BIOGRAPHIE 

 

Explorant le rapport entre le son et la matière, inerte ou vivante, Martin Messier se spécialise dans la mise en scène d’œuvres sonores. Il donne la parole à des objets du quotidien, des machines inventées et des corps en mouvement. Dans ses installations performatives, il cherche à pousser toujours plus loin l’imaginaire du quotidien, à magnifier les objets et à réinventer leur usage (La chambre des machines, Sewing Machine Orchestra, Projectors, Machine_Variation). Au fondement de ses œuvres chorégraphiques, il y a le désir de renverser le rapport hiérarchique existant entre musique et danse afin que le son devienne le moteur des gestes (Hit and Fall, Derrière le rideau, Soak). Présentées dans une vingtaine de pays, ses pièces ont remporté plusieurs distinctions : mention aux Prix Ars Electronica 2010, nomination aux Prix Opus 2012, Prix 2013 du court métrage expérimental au Lausanne Underground Film Festival et le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton décerné par le Conseil des Arts du Canada..

 

En 2010, Messier fonde 14 lieux, compagnie de production d’œuvres sonores pour la scène, et en assure depuis la direction artistique. 

 

 

PRESSE - MESSIER 

 

This artist can transform ordinary objects and it’s the closest thing to real magic you’ll ever see.

Leah Collins, CBC

 

“ Messier's stage presence is mesmerizing; he communicates abstracly but directly with his audience, without artifice. “

— vanclassicalmusic.com 

 

« Le jeune artiste montréalais est devenu l’une des références lorsqu’il s’agit de mettre en scène des oeuvres sonores. »

Adrien Cornelissen, Culture des musiques digitales

 

« En acceptant la triple posture de concepteur sonore, scénographe et chorégraphe, Martin Messier fait dialoguer tous les éléments du spectacle pour créer un objet équilibré et harmonieux »

Sara Thibault, montheatre.qc.ca

 

« Ces apparitions brouillent les étiquettes de l’intervention scénique. En confondant le spectateur sur ce qui est à l’origine du son ou de l’action, l’objet ou celui qui l’active, le concepteur ou celui qui l’opère, ses oeuvres semblent chaque fois enrichir les termes de « mise en scène » et de « performance » d’un sens premier, concret. »

Marion Gerbier, La scena musicale